0
Portrait: Léa Lang, étudiante en Bachelor à l'école Hôtelière de Lausanne

2017. 02. 19.

iStudy

on les croise parfois en costume ou en tailleur sobres, tirés à quatre épingles et badge sur la poitrine. furtivement, ils se faufilent d’un bruit sec dans un de ces bâtiments à l’allure impressionnante. «ils», ce sont les élèves des écoles hôtelières des quatre coins de romandie. poursuivant son cursus à l’ecole hôtelière de Lausanne, Léa Lang, 21 ans, nous parle aujourd’hui de sa place au service de l’excellence.

Léa Lang, jeune étudiante à l'EHL.jpg

Quel est votre parcours jusqu’à aujourd’hui ?

Après ma maturité gymnasiale, j’ai passé 4 mois à Dublin afin d’obtenir mon certificat d’anglais. J’ai poursuivi mon cursus en effectuant un stage de 5 mois à l’Hostellerie Le Petit Manoir à Morges. En septembre 2015, je suis entrée à l’École Hôtelière de Lausanne. J’ai intégré des cours préparatoires de six mois durant lesquels, chaque semaine, j’ai suivi un atelier différent de l’hôtellerie. Par la suite, j’ai effectué un stage opérationnel au sein de l’entreprise TODOTODAY (PME proposant des services de conciergerie aux entreprises). Depuis septembre 2016, je suis en 1ère année de Bachelor of Science HES-SO en Hôtellerie et professions de l’accueil.

Après la matu, pour vous, intégrer un cursus académique dans ce secteur c’était une évidence ?

Oui, étant donné que j’ai toujours apprécié le contact avec la clientèle. L’organisation des événements et le fait de créer un moment unique et privilégié me motive et m’apporte beaucoup de satisfaction. Dans ce domaine, je me sens comme un poisson dans l’eau. 

Comment avez-vous fait votre choix parmi toutes les écoles hôtelières de Suisse ?

J’ai visité plusieurs écoles hôtelières en Suisse et j’ai éprouvé un coup de cœur pour celle de Lausanne. Je m’y suis tout de suite sentie à ma place, me projetant naturellement dans ce milieu. L’EHL représentait à mes yeux, la clé du succès et de la réussite. J’ai également été sensible à son excellente réputation. La qualité de sa for- mation, privilégiant le management m’a convaincu. De plus, les étudiants ont l’opportunité d’effectuer un stage opérationnel et un autre administratif durant les quatre années de formation. Ceci a été pour moi l’argument d’une formation solide et de qualité. Finalement, nous avons la possibilité de suivre une année préparatoire, ce qui est un élément qui a influencé ma décision. 

Quel est la journée type d’un étudiant dans un établissement comme celui-ci ?

En début de journée s’annonce toujours le dilemme du code vestimentaire. À l’EHL, la présentation et l’habillement sont codifiés et très importants. En effet, l’étudiant côtoie régulièrement des personnalités importantes du monde de l’accueil. Je retrouve ensuite mes amis pour un café et commence les cours. À la pause de midi, nous partageons ensemble le repas et reprenons les cours. En fin de journée, il nous arrive de nous rejoindre pour un moment de détente au bar de l’école. Ensuite, je révise différentes matières et travaille ainsi de manière constante.

« Pour moi la clé de la réussite est un mélange entre un objectif à suivre, la régularité du travail, la motivation, l’intérêt pour le programme ainsi que la persévérance. » 

 

Est-ce beaucoup de sacrifices, quelle est votre clé de la réussite ?

Oui, les frais de scolarité sont onéreux, ce qui m’amène à reconsidérer mes priorités et certains projets. Cette scolarisation implique une totale réorganisation et une capacité d’adaptation. Pour moi la clé de la réussite est un mélange entre un objectif à suivre, la régularité du travail, la motivation, l’intérêt pour le programme ainsi que la persévérance.

Où vous verriez-vous dans 5 ans ?

Mon projet serait de travailler au sein de la compagnie Riot (jeu vidéo), dans l’organisation des championnats du monde de League of Legends.