0
Interview Vanessa Savarelli, diplomée de l'école Lejeune

2017. 02. 19.

iStudy

Vanessa Savarelli, 22 ans est actuellement une jeune employée de commerce dans un bureau de curatelle, dans le canton du valais. joyeuse et dynamiQue, cette italo-suisse vient de terminer il y a peu sa formation à l’ecole lejeune, école l’ayant formée en tant Qu’hôtesse de l’air. bientôt, on la retrouvera plus dans les airs Que sur la terre : avis et conseils d’une récente diplômée sur la formation d’hôtesse de l’air ! 

vanessa savarelli.jpg

Peux-tu nous parler de ta formation d’hôtesse de l’air ?

C’est une formation brève (seulement 3 mois) mais très centrée sur la Safety, la Sécurité et le Service. Grâce à nos deux professeurs, Karine (ancienne hôtesse de l’air) et Fernando (actuel- lement steward), et leurs méthodes d’enseignement différentes, nous avons eu autant le côté théorique que le côté ludique. De plus, ils nous racontaient leurs expériences et anecdotes lors de leurs vols. Nous avons aussi eu quelques cours pratiques sur les thèmes suivants : « sauvetage en mer » avec gilets de sauvetage et embarcations, « extinction d’un feu » et « premiers secours ».

As-tu des conseils pour ceux voulant se lancer dans une telle formation? Conseils pour réussir ?

Je pense qu’avant de se lancer dans cette formation il faudrait avoir déjà un peu d’expérience dans le monde du travail, pouvoir gérer des situations de stress ou avoir un contact avec des clients. Aussi, pour faire hôtesse de l’air il faut obligatoirement avoir un CFC (pour les suisses) ou un diplôme équivalent pour les français (BAC, etc.). Il faudrait aussi avoir un bon ni- veau d’anglais, car le livre ainsi que l’examen final sont en anglais et les cours sont moitié en français et moitié en anglais, tout dépend du professeur. Pour réussir, il faut également s’assurer de bien comprendre les procédures (vu que c’est en anglais) et de vraiment étudier la matière qui est dans le livre de théorie. Être tout simplement très attentif en cours.

Quels sont les cours qui t’ont le plus marqués ?

C’est la formation en elle-même qui m’a marquée car autant en théorie qu’en pratique, j’ai appris énormément sur ce métier alors que je ne me doutais pas qu’il y avait autant à savoir. D’ailleurs, tout le monde se dit que c’est sûrement un métier facile à pratiquer...mais non !

As-tu pu entrevoir la réalité du terrain d’une manière ou d’une autre ? (cours, expériences, etc.)

Oui, car vu que nos professeurs nous parlaient régulièrement de leur vécu dans l’aviation, on a pu se faire une idée assez précise de ce qui allait nous attendre. Bien-sûr, il y aura toujours des imprévus mais tout de même, c’est déjà ça... et grâce aux cours pratiques, l’on a acquis des compétences nécessaires à ce métier, des connaissances applicables sur le terrain.

Le mot de la fin?

Je dirais que ce métier est idéal pour les personnes ambitieuses, qui ont besoin de liberté et qui n’ont pas peur de partir, qui peuvent se détacher de toutassezsimplement...Encequime concerne, j’ai hâte de commencer ! 

 

Site officiel de l’école Lejeune :

www.ecole-lejeune.ch