0
ERASMUS 30 ans de success story

2017. 04. 18.

iStudy

Erasmus (European Region Action Scheme for the Mobility of University Students), c’est un peu le Business trip des étudiants. Depuis sa création en 1987, plus de 5 millions d’universitaires à travers toute l’Europe ont effectué au moins un semestre à l’étranger, enseignants et étudiants compris. En Suisse et entre 1995 et 2015, plus de 40’000 jeunes ont décidé d’apporter à leurs études et leur CV, la valeur ajoutée qui fait la réussite du programme. Retour sur 30 ans de success story... 

30 ans sinon rien !

Erasmus n’est pas seulement le programme de mobilité le plus couru à l’échelle européenne, il est aussi celui de tous les combats: sans passer par son histoire, le programme fut maintes fois décrié voir menacé par certains politiques craignant pour leurs frontières. Parce que oui, depuis l’introduction de la liberté de circulation dans les pays de l’Union Européenne et les pays partenaires, l’individu devient mobile et peut ainsi découvrir les autres cultures qui l’entourent. Et ça, en matière d’expérience sur le CV, il n’y a rien de tel! Un programme bénéfique bien au-delà des nouveaux enjeux professionnels, établi main dans la main, en faveur de l’éducation et de la formation.

« Erasmus + se dote d’un programme plus complet pour chaque secteur qu’il englobe » 

erasmus-AdobeStock_104863082.jpeg

De Erasmus à Erasmus +

Fier de sa notoriété et de participer à l’échange des cultures et à l’épanouissement personnel, Erasmus a décidé en 2014 d’ajouter à son patronyme un symbole des plus positifs pour devenir Erasmus+. Mais alors, qu’est-ce qui a changé? Et bien viennent s’ajouter à son pilier principal - l’éducation et la formation - deux autres, qui sont la jeunesse et le sport. Selon l’agence Erasmus+ France, «sur l’enveloppe totale : 77,5% seront alloués au secteur de l’éducation et de la formation, 3,5% au mécanisme de garantie de prêts, le secteur de la jeunesse bénéficiera de 10% et le sport de 1,8%». Ainsi, sous forme d’« actions clés », ce programme doit permettre un renforcement des mobilités d’études et professionnelles, des coopérations pour l’innovation et le partage d’expériences ainsi que du soutien à la réforme politique (no-tamment dans le domaine du sport).

En bref, Erasmus+ se dote d’un programme plus complet pour chaque secteur qu’il englobe: l’enseignement scolaire, supérieur, la formation professionnelle ou encore l’éducation des adultes et s’engage, pour la jeunesse. Alors, prêt à relever de nouveaux défis européens ?