0
iMovie 8

2017. 04. 17.

iStudy

imovie-{E8734485-2370-4999-89AC-B53162CF2FD2}Img400.jpg

« Brooklyn » de John Crowley, 2016 

Adaptation du roman portant le même titre, écrit par Colm Tóibín.

1951 à Brooklyn, c’est là qu’une jeune irlandaise, Ellis, se rend pour trouver du travail et débuter une nouvelle vie. Elle va tout laisser derrière elle pour s’aventuer dans les rues inconnues et très agitées de la ville. Seule plus que jamais, elle ne cesse de se demander ce qu’elle fait dans cette ville qui lui est complément étrangère. L’envie de revenir auprès des siens ne la quitte pas jusqu’au jour où elle rencontre un charmant jeune homme qui l’aidera à se sentir à sa place et à prendre ses marques. Forcée de rentrer dans son pays natal pour quelques semaines, c’est à l’amour de sa vie qu’elle dira au revoir. Ellis commence alors à se demander à quelle ville elle appar- tient vraiment...

«L’histoire d’une femme déterminée qui ne cède pas face aux épreuves de sa nouvelle vie, même si l’éventualité d’un chemin dégagé s’offre à elle. » 

 

imovie-riverdale_ver9_xlg.jpg

« Riverdale » de Roberto Aguirre- Sacasa, Netflix, 2017

Les habitants de Riverdale ne semblent pas si perturbés que cela suite au meurtre de Jason Blossom. Chacun est beau- coup trop occupé à effacer un quelconque lien avec l’assassinat de l’iremplaçable Blossom. Les événements suivent alors une direction inédite et dévoilent les secrets de famille dont personne ne veut parler. Adultes et adolescents ne peuvent échapper à la tension qui a pris place à Riverdale.

Cette série originale Netflix à l’allure rétro et basée sur les comics « Archie », ne cesse de semer le doute, non pas, sur l’auteur du meurtre mais plutôt sur ses motivations, car tout le monde à une raison d’en vouloir à l’un des Blossom... Intrépide et exhaltante, cette production ne vous laissera pas impassible. 

 

imovie-La_Belle_et_la_Bete.jpg

 

 « La Belle et La Bête »  de Bill Condon, actuellement au cinéma

Un magnifique passage à l’écran de l’animation Disney, un film musical réussi en tout point : un casting fabuleux, des décors resplendissants et des animations parfaitement maitrisées. En effet, les personnages représentés par des objets ont été retranscrits d’une manière inédite. La Belle et La Bête n’accaparent pas toute l’attention, laissant alors assez de place aux personnages secondaires qui, eux aussi, ont un message à faire passer. Les chansons, interpretées avec talent par des acteurs de renom, arrivent au bon moment et n’entravent pas la fluidité de film. Une réussite pour Disney qui continue à faire rêver son public avec une nouvelle vision adaptée au XXIème siècle.